Cyber-sécurité France & Israël : ensemble, nous vaincrons – divisés, nous tomberons!

Erel Margalit, membre de la Knesset et Président de la Commission sur la cyber-sécurité au parlement israélien, a été invité à VIVA TECH en France en tant que représentant du gouvernement israélien pour parler de la menace du cyber. En tant que fondateur de JVP (Jerusalem Venture Partner – un des fonds de capital risque les plus importants en Israël), Margalit est également un leader de la start-up Nation, et a l’origine des plus grandes start-ups en cyber-sécurité en Israël.

Erel Margalit et la cyber sécurité israélienne

Vous avez été invité à VIVA TECH pour parler de la menace « cyber » qui pèse sur les individus et les états. Quelles sont les solutions que vous proposez pour y faire face?
Chaque pays estime qu’il protège son peuple en protégeant ses frontières avec des soldats et des armées. Ils ne réalisent pas que l’arme la plus meurtrière aujourd’hui tiens dans une clé USB.

Quand une organisation ou un pays terroriste veut attaquer un autre pays, ils n’ont plus besoin de traverser de frontières, ils peuvent tout simplement attaquer les civils à travers les réseaux informatiques.
Les pirates ne sont plus des individus qui agissent seuls. Ce sont des armées de pirates qui utilisent des milliards de dollars pour pénétrer les organisations civiles.

Quand une organisation terroriste trouve son chemin à travers la technologie, les dégâts peuvent être énormes!
Très souvent, nous parlons de la cyber menace dans le contexte de l’entreprise, mais au cours des derniers mois, nous voyons que ces menaces peuvent se transformer en une guerre cybernétique.

Si nous n’agissons pas rapidement et ensemble pour protéger nos réseaux, la guerre la plus meurtrière de l’histoire peut être cyber.

Ensemble, nous vaincrons – Divisés, nous tomberons!

Je plaide pour une lutte contre le terrorisme avec une plus large coopération internationale entre les pays démocratiques qui entretiennent des relations amicales, comme la France, l’Italie, l’Allemagne, les Etats-Unis et Israel. Nous avons besoin de travailler ensemble sur une stratégie internationale en collaboration avec les entreprises et les gouvernements.

Qu’est-ce qu’Israël peut apporter à la France en cybersécurité?
Chaque cyber-attaque est unique, elle nécessite donc une recherche de solution ad hoc. Israël pos-sède les meilleures entreprises civiles de haute technologie en cyber-sécurité, qui partagent une expertise de pointe pour créer une cyber-défense unique et innovante.
La France reconnaît la valeur ajoutée d’Israël dans ce domaine.

Le Président Hollande et le Ministre de l’Economie Emmanuel Macron sont tous deux décidés à positionner la France dans le secteur de la haute technologie et à faire de la France une Start-up Nation.
La France est chef de file dans plusieurs industries traditionnelles, mais elle n’est pas toujours consciente de son talent.

Avec sa culture et de son esprit Start-up, Israël peut aider les entreprises françaises à développer l’innovation en interne comme en externe.

Je suis convaincu qu’une coopération entre la France et Israël pourrait être très bénéfique pour les deux pays – ce serait un échange gagnant-gagnant.

Quel est le niveau de coopération entre la France et Israël sur les questions?
En ce qui concerne les questions de sécurité, la France a encore quelques réticences a travailler avec les Israéliens et les Américains.

Mais dans l’ensemble, et ce depuis l’époque du Président Sarkozy, la France travaille de plus en plus avec Israël et même le boycott (BDS) n’est pas un frein à la coopération économique bilatérale.

Selon moi, il y a 2 pôles de développement dans la coopération franco-israélienne: tout d’abord, la mise en commun des expériences et des solutions trouvées, et ensuite, multiplier les occasions de développement économique entre les deux pays.

Lorsque vous avez rencontré les différents responsables, avez-vous senti qu’il y avait un double langage entre le point de vue diplomatique et les relations économiques entre les deux pays ?
Le double langage est toujours présent. C’est pour cela que nous devons reconstruire la confiance entre les deux pays.

L’Innovation, la technologie et le business sont d’excellents moyens de reconstruire cette confiance.
Contrairement à d’autres, je crois que les intentions de la France derrière l’initiative de paix sont authentiques et sincères.

Je ne partage pas toujours les mêmes opinions que la France, mais je pense qu’il ya une réelle intention d’amener la paix dans la région.

Quelle est votre relation avec la France?
(sourire) J’ai une longue histoire amour avec la France.
Paris m’a toujours inspire. C’est la ville que j’aime le plus, après Jérusalem.
Je suis un philosophe qui vient du monde conceptuel, et j’apprécie la manière de penser a la française.
C’est comme cela que j’ai construit toutes mes entreprises: en partant du concept pour arriver à la réalisation.
Et c’est aussi comme cela que je souhaite apporter un changement à la politique israélienne.

Nathalie Garson
CEO Yazamut-Israel.com
nathalie@yazamut-israel.com

Article publié dans Actualité Juive le 14 Juillet 2016.

Cliquez ici pour lire ou imprimer l’article en version PDF.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *