Des millions de fleurs d’Israël vendues pour la Saint-Valentin en Europe

Etonnant pour un pays qui manque d’eau. Israël est bien le troisième producteur mondial de fleurs. Plus de 30 millions de fleurs d’Israël ont été vendues pour la Saint-Valentin en Europe. Le jour de la Saint-Valentin, le 14 février, est considéré dans de nombreux pays comme la fête des amoureux. Les couples en profitent pour échanger des mots doux et des cadeaux comme preuves d’amour ainsi que des roses rouges qui sont l’emblème de la passion.
Les israéliens ont cette année fait un tabac pour les dernières fêtes de la Saint-Valentin. Des millions de fleurs ont été exportées dans tous les pays européens.

Israël, 3ème producteur mondial de roses, a affrété des avions cargo spéciaux ces derniers jours afin de livrer les précieux gages d’amour. Une flotte de quelques 20 avions participe à ce pont aérien pour transporter plusieurs milliers de tonnes de fleurs fraîchement coupées. Ces lots arrivent dans la nuit à la bourse aux fleurs aux Pays Bas. Fraîchement conditionnées, elles repartent avec le sceau « Made in Holland » vers le reste du monde.

ISRAELVALLEY PLUS
Des scientifiques israéliens de l’Université Hébraïque de Jérusalem ont réussi à intensifier génétiquement le parfum des fleurs, voire de créer une odeur pour celles qui en sont dépourvues. Selon des sources IsraelValley : «De récentes découvertes aideront à créer des fleurs plus odorantes ainsi qu’à produire de nouveaux composants odorants», a déclaré le responsable de cette équipe de chercheurs, le professeur Alexander Vainstein.

M. Vainstein a précisé que son équipe avait réussi à multiplier par dix le parfum de certaines fleurs et à leur permettre de diffuser leur odeur jour et nuit, indépendamment de leur rythme naturel d’exhalaison. La senteur des fleurs dépend en principe de plusieurs paramètres naturels comme l’heure de la journée, l’âge de la plante et les conditions atmosphériques.

Cette découverte pourrait avoir plusieurs applications commerciales dans le marché des fleurs coupées, dans l’industrie du parfum intéressée à la reproduction du parfum naturel des fleurs et aussi dans le secteur des fruits et légumes dont l’arôme est un élément important du goût.

Cette méthode a été brevetée par Yissum, la société de transfert technologique de l’Université hébraïque de Jérusalem. Israël est le troisième exportateur de fleurs coupées vers l’Union européenne derrière les Pays-Bas et le Kenya. Le montant des exportations de fleurs et graines israéliennes s’élève à 200 millions de dollars par an ».

Article publié dans Israel Valley News

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *